Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
COURIR POUR LES ANIMAUX

COURIR POUR LES ANIMAUX

AIDER LES ANIMAUX, C'EST AUSSI AIDER LA NATURE ET LES HOMMES !!! Apporter un soutien concret à des projets.

10km au fil de l'eau 2017

Nyko

"La nuit d'avant course n'est pas top avec mon fils qui fait sa dernière dent... On a dû se lever 5 fois il me semble donc ce n'est pas reposant.

Mon dernier repas est souvent le même avec une bonne assiette de pâtes mais pour une fois je décide de varier un peu avec un gratin de pâtes/poireaux avec du reblochon. Rien d'extraordinaire quoique trop riche avant une course. S'en suit quelques gênes intestinales avant de partir pour la course.

Tout revient à la normal sur la route mais la pluie s'invite à la fête. J'espère qu'elle va s'arrêter.

La course s'effectue sur la commune de Saint Jean de Losne avec une petite traversée de la ville, du port puis 2 longues lignes droites le long du canal de Bourgogne avant de retourner en ville.

Sur le port de Saint Jean de Losne...*

Sur le port de Saint Jean de Losne...*

Départ samedi 6 mai 16h

L'échauffement a été très humide mais la pluie a tendance à se calmer un peu avant le départ. Je discute avec Christian lorsque les coureurs devant nous partent. Le départ a été donné mais je n'ai pas entendu de décompte. Le démarrage est très rapide et je suis un peu déstabilisé par cette précipitation. Je suis les premiers sur une centaine de mètres avant de reprendre ma vitesse. Beaucoup de coureurs me doublent encore mais ce n'est pas grave, ce n'est que le début...

Je me retrouve à côté d'un coureur ayant la même allure que moi et il s'agit de Laurent, le coureur à qui j'avais servi de lièvre (de point de repère pour ne pas craquer) lors des Foulées du Basmont à Ruffey les Echirey et on ne va presque plus se quitter. On commence alors à discuter et il me demande qu'est ce que l'association "courir pour les animaux". Je lui explique et c'est déjà 2 km de parcourus.

On rattrape Christian. Quelques mots échangés et l'on continue sur notre lancée. C'est à partir de ce moment que mon cardio monte haut et que je n'arriverais pas à le faire diminuer. C'est très sympa de parler mais en dehors de la course car là ça risque d'être difficile pour la suite.

Cette fois, je n'ai pas oublié ma montre de course mais je ne la regarde presque pas. Je ne sais pas si le cardio tiendra toute la course mais je me sens bien pour le moment donc j'accélère légèrement. Laurent est sur mes talons puis revient à mon niveau mais nous avons arrêter de discuter. Après cette longue ligne droite en bordure de canal, le ravitaillement nous attend. Contrairement à Laurent je préfère marcher pour boire et il sera 10m devant moi. Ce n'est pas très loin mais je vais mettre presque 2km pour le rattraper. On se motive en se fixant comme objectif de doubler tel ou tel coureur devant nous.

Dans les 2 derniers km, nous avons réussi à rattraper le groupe de coureurs qui était devant nous et Laurent a encore un peu de ressources. Il tente de me motiver pour ne pas lâcher mais j'ai trop parlé au début et j'ai un point au niveau du sternum. J'essaye de m'accrocher mais c'est très dur. Laurent et presque tout le groupe prenne de l'avance et je reste avec 2 autres coureurs.

Derrière ligne droite, est ce que je me bats pour sprinter avec les autres ou est-ce que je les laisse partir pour me retrouver seul à l'arrivée et montrer mon maillot... Ce sera une arrivée en solo.

Résultat officiel 46min30s et au classement 116ème/250.

Très heureux, je confirme mon chrono des foulées du lac kir. Je retrouve Laurent au ravitaillement et l'on se félicite. Le prochain rendez-vous est pris."

avec Laurent

avec Laurent

10km au fil de l'eau 2017
*... il y a des coureurs qui passent...

*... il y a des coureurs qui passent...

Christian

"En ce samedi 6 mai 2017 avait lieu la 3ème course du challenge de l’étoile 2017.

Les runners avaient donc rendez-vous à la salle des fêtes de St Jean de Losne pour parcourir 10km sans difficulté, principalement sur les chemins blancs, le long de la Saône

La course se nomme « les 10 kilomètres au fil de l’eau » mais ce samedi elle aurait pu aussi s’appeler « les 10 km sous l’eau » car c’est sous la pluie que les coureurs se sont élancés à 16h. Pourtant le nombre de participants était supérieur à celui de l’année dernière. Bizarrement, mon échauffement fut plus bref que d’habitude lol…

Bref après les réjouissances des retrouvailles avec les camarades runners, il est temps de ce mettre en place sur la ligne de départ.

Aujourd’hui, nous sommes deux maillots jaunes « courir pour les animaux » puisque Nyko participe aussi.

Vu les conditions climatiques, je pense que mon record tant convoité ne sera pas battu aujourd’hui mais je vais faire du mieux possible en essayant d’éviter les gouttes... lol

Après un départ tranquille et deux petits kilomètres environ autour du port, ce qui nous donne une impression de vacances en Bretagne, nous entamons une longue ligne droite sur un chemin blanc le long du canal. Tout se passe bien. J’ai de bonnes sensations. J’arrive même à échanger quelques mots avec Nyko qui me double… J’approuve ce qu’un camarade m’avait dit comme quoi la casquette est forte utile sous la pluie. Ce n’est pas par soucis capillaire (lol) mais plutôt d’éviter d’avoir de l’eau dans les yeux.

C’est une ligne droite qui me semble interminable d’autant plus que sur l’autre rive les premiers coureurs arrivent en sens inverse. Je me retrouve dans un petit groupe qui avance bien si bien que je m’accroche. Je sais qu’une des membres du groupe arrive régulièrement autour des 49 minutes donc je prends la roue …

Arrivé au bout de ligne droite, un petit arrêt au ravitaillement s’impose, laissant par la même occasion partir le groupe… La pluie continue de tomber mais en courant on n’y fait pas trop attention. Je suis dans mes temps de d’habitude autour des 24 minutes au 5km.

J’entame la ligne droite du retour et je m’aperçois que sur l’autre rive il y a encore pas mal de concurrents, c’est rassurant. Je décide de rattraper le petit groupe que je suivais avant le ravito donc j’accélère. Je les rejoints et me sentant en jambe je les double. Arrivé au niveau du port au 8ème kilomètre, je regarde ma montre et je vois indiqué 38 minutes. Surpris d’avoir été aussi véloce, je me dis que finalement il me reste 11 minutes pour faire les 2 derniers kilomètres… c’est jouable alors je continue d’accélérer. Au dernier kilomètre, ça devient dur mais je m’accroche et enfin je passe la ligne en sprintant comme le veut la tradition.

Résultat 48.27minutes

Record battu à la course où je m’y attendais le moins comme quoi…"

la satisfaction du chrono

la satisfaction du chrono

10km au fil de l'eau 2017

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article