top of page
  • courirpourlesanima

De L'ALIMENTATION POUR LE TICHODROME

Pour cette aide, nous nous éloignons de nos plaines de Saône pour grimper dans les hauteurs iséroises. Et ça grimpe... un peu... Très joli coin de France mais le printemps 2024 tarde toujours à arriver. Vent très frais, soleil trop timide et touristes trop confiants qui auraient dû avoir des manteaux plus épais...


Il faut bien entendu s'éloigner de Grenoble pour arriver sur la commune de Le Gua. Attention, les rues sont étroites donc on respecte bien les limitations de vitesse... Il faut reconnaître que le GPS est une invention formidable et très utile. Pour info ou rappel, ça signifie Global Positioning System.

Bref, nous voilà arrivés jusqu'au Tichodrome. Peut être que les plus ornithologues d’entre vous me diront qu’il s’agit d’un petit oiseau insectivore vivant dans les massifs montagneux d’Europe et d’Asie de plumage gris/noir avec une zone rouge sur les ailes et ces personnes n’auront pas tort. Pour aujourd'hui, il s'agit d'un centre de soins pour la faune sauvage.


Fondé en 2005, il accueille environ 2000 animaux chaque année. Comme pour les hommes, les soins sont adaptés à chaque animal. Un martinet noir déshydraté ne se soigne pas comme un chevreuil accidenté. Attention ! Les centres de soins ne font malheureusement pas de miracle! Seulement 1 animal sur 2 pourra retrouver la vie sauvage... C'est déjà bien mais ce n'est pas beaucoup. L'idéal serait que les animaux n'aient pas besoin d'arriver au centre mais il y a quelques petits changements à faire.


  • La surprédation D'après la LPO -Ligue de Protection des Oiseaux-, environ 15% des oiseaux sont prédatés par nos chats domestiques... Il existe des colliers adaptés, élastiques avec clochette, pour que notre petit félin soit repérable par ses proies et retourne vers ses croquettes.

  • Les activités humaines Ce point est plus compliqué à modifier car il s'agit de nos routes, nos fenètres, nos lignes électriques, les fils barbelés, le braconnage et aussi le ramassage des jeunes animaux. Il n'est pas rare de voir des jeunes oiseaux tombés du nid au moment des premiers envols. La plupart du temps, les parents sont à proximité pour s'en occuper donc pas de soucis.

Le réseau des centres fonctionne relativement bien et des échanges sont régulièrement effectués avec le refuges voisins comme celui de L'Hirondelle (que nous avons aidé en 2023). Par exemple, le centre A est peut être mieux équipé pour recevoir des grands mammifères donc tant qu'il y a de la place, tous les grands vont en A. Le centre B soigne 3 individus d'une espèce et le centre C en réceptionne 1 qu'il transfère directement à B. Les groupes d'animaux limitent l'imprégnation par l'Homme et donc augmentent les chances de remise en liberté. Simple sur le papier mais plus plus compliqué sur le terrain. Toutes les aides sont les bienvenues : soutien financier, aide matériel et c'est pour cela que nous sommes venus.


La demande était simple : du lait maternisé, Babycat de Royal Canin (le plus adapté à leurs petits pensionnaires) et de la patée afin de nourrir les jeunes mammifères.


Le bénévolat est aussi possible au Tichodrome


N'hésitez pas à les contacter si vous avez des questions :

Le tichodrome

215 chemin des Carrières

Lieu-dit "Champrond"  

38450 Le Gua

Permanence téléphonique 7j/7 au 04 57 13 69 47


Encore une aide concrète offerte !!!

20 vues0 commentaire

Comments


bottom of page