• Cyrielle Sauvagnat

RAPACES DIURNES, SAVOIR EN RECONNAÎTRE CERTAINS !!!



Dis voir, c'est quoi cet oiseau qui plane au dessus du champs? Et pourquoi celui là guette les petits moineaux dans la mangeoire?


Vous vous êtes peut être déjà poser ces questions alors je vais essayer d'y répondre. Nous allons nous concentrer sur les rapaces diurnes les plus courants (enfin les plus volants...) et les plus reconnaissables. Mais avant tout, il faut savoir que tous les rapaces sont protégés !!!


Ces magnifiques oiseaux (quelque soit l'espèce) voient leurs effectifs se stabiliser mais rester fragiles. Cependant, le faucon pèlerin ainsi que certaines espèces de vautours et d'aigles ont un statut classé vulnérable voir en danger.


Plusieurs causes, toutes humaines 😥 :


-les lignes électriques


-les circulations automobiles


-les pesticides qui empoisonnent la terre et finalement, en suivant la chaîne alimentaire, les rapaces


-la diminution des territoires naturels et l'agrandissement des villes


-la chasse (ou le braconnage) car ces oiseaux sont jugés coupables de la diminution de certaines espèces de gibiers





Il y a l'ordre des appicitriformes, avec la famille des appicitridés qui rassemblent tous les rapaces diurnes sauf les faucons et le balbuzard pêcheur.


On retrouve donc la buse variable. Il s'agit du plus gros rapace que l'on voit régulièrement car elle est souvent dans les champs ou sur des piquets à guetter une proie. En général, son dos est brunâtre avec un poitrail panaché brun et blanc. En vol, on voit bien sa queue arrondie, une tâche sombre au "poignet" et du blanc à la base de la "main".






Le milan noir et milan royal sont facilement identifiables en vol. En effet, leur queue est en forme de M (comme Milan...) enfin des fois, ça peut être un petit m. Mais comment les différencier??? Le milan noir a le dessus des ailes très sombres alors que le milan royal possède des "mains" blanches.








On reste dans le royal avec l'aigle royal, je vais me faire taper en disant cela tant cet oiseau a du charisme mais en gros c'est une buse mais en plus gros... et super rare...




Rapaces diurnes, savoir en reconnaître certains !!!

Un petit tour dans les hauteurs parmi les vautours. Pas besoin de descriptif car les photos suffisent.


Le gypaète barbu, le vautour moine, le vautour percnoptère et le vautour fauve, tous ces oiseaux sont charognards. Ils mangent des cadavres d'animaux et limitent ainsi la propagation de maladies. Pas de corps, pas de microbe ni de bactérie...



gypaète barbu



vautour moine


vautour percnoptère



vautour fauve


Redescendons un peu pour regarder de plus près ces 2 oiseaux qui se ressemblent beaucoup. L'épervier d'Europe a une queue droite, la tête rentrée dans les épaules et des pattes fines tandis que l'autour des palombes a une queue arrondie avec une tête proéminente et des pattes épaisses.



épervier d'Europe




Autour des palombes


Un arrêt sur le busard cendré qui est majoritairement gris comme son nom l'indique.



Terminons cette famille avec la bondrée apivore qui se nourrit d'insectes. Elle ressemble à une buse variable.



Changeons de famille pour aller voir du côté des pandionidés avec le balbuzard pêcheur qui est expert en pêche et se nourrit de poisson. Il est piscivore.





On change d'ordre maintenant pour terminer avec les falconiformes.


Un vif aperçu sur le faucon pèlerin avec son attaque en piqué à 180km/h. ça décoiffe !!!




Pour finir, prenons le temps de regarder le faucon crécerelle. Très souvent en bordure de champs, il est facilement reconnaissable grâce à son vol stationnaire comme un hélicoptère.





Il existe plusieurs espèces de rapaces diurnes intéressantes mais celles-ci sont pour moi les plus remarquables. Rien ne vous empêche de vous renseigner sur l'aigle de Bonelli, le busard des roseaux ou le faucon hobereau...

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout